Recette : le déo maison réellement efficace

Voici une nouvelle recette de cosmétique homemade : le déodorant.

Beaucoup de cosmétiques et peu de couture ces temps-ci, car suite à ma commande sur le site Aroma-zone, j’ai eu envie d’essayer les différentes recettes dénichées par ci par là. Je suis également sur un projet  couture qui me prend du temps, mais un peu de patience : cela arrive bientôt…

Revenons à nos moutons, voici un rappel sur les produits du commerce. Les déodorants classiques masquent ou neutralisent les mauvaises odeurs grâce à différents antioxydants et/ou parfums, tandis que les déodorants dits antitranspirants diminuent la transpiration en jouant directement sur les glandes responsables ainsi que sur les pores de la peau. C’est là que rentrent en jeu les sels d’aluminium, comme le chlorhydrate d’aluminium industriel ou le potassium alun, dérivé de la pierre d’alun. Qu’ils soient synthétiques ou d’origine naturelle, les sels d’aluminium (y compris la pierre d’Alun) sont suspectés d’avoir un impact négatif sur la santé : maladie d’Alzheimer, cancers, les doutes sont nombreux et le principe de précaution s’impose de plus en plus. Allergènes, conservateurs et autres silicones viennent compléter le cocktail détonnant mais pourtant au contact direct avec notre peau, souvent même sur peau rasée ou épilée. Un mélange peu inspirant sur une peau bien souvent fragilisée !

Pour éviter tous ces produits douteux, je me suis tout d’abord intéressée aux déos naturels et bio. Leur prix relativement prohibitif m’a poussée à creuser du côté du fait maison. Deux ingrédients principaux sont utilisés dans la recette que je vous propose aujourd’hui : le bicarbonate de soude joue le rôle d’absorbeur d’humidité et empêche les mauvaises odeurs, tandis que l’huile végétale de coco nourri et apaise la peau. Une huile essentielle vient compléter le mélange : pour ma part l’huile de palmarosa aux vertues antibacteriennes. La recette est économique car chaque ingrédient peut être utilisé pour plusieurs productions de déo.

L’huile végétale de coco, liquide dès 25 degrés

Voici la recette en détails :

  • 40g d’huile végétale de noix de coco.
  • L’huile de coco étant liquide dès 25 degrés, prévoir 5g de cire d’abeille pour solidifier
  • 26g de bicarbonate de soude extra fin pour limiter l’effet granuleux
  • 26g de poudre d’arrow-root, ou à défaut de maïzena.
  • 16 gouttes d’huile essentielle (pamplemousse, bergamote, palmarosa…). Choisir une huile non photo-sensibilisante, présentant des vertues antibacteriennes. Attentions aux allergies ! Tester votre réactivité sur une petite zone avant toute réelle application.

Pour la réalisation : à feu doux faire fondre l’huile végétale de coco et l’éventuelle cire d’abeille. Mélanger a part les poudres, les tamiser avant de les ajouter à l’huile hors du feu. Bien mélanger puis ajouter les 16 gouttes d’huile essentielle.

Concernant l’application, rien de plus simple : une noisette à appliquer sous chaque aisselle, directement à la main. Ce déodorant est parfait pour les fortes chaleurs du moment ! Même en cas d’effort intense il respectera ses engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *