C’est dans la boite !

Quand vous vous lancez le défi de réduire vos déchets, l’une des étapes clef se joue dans la cuisine. Riz, pâtes et autres légumineuses se prélassent gentiment dans leurs emballages au mieux cartonnés, au pire plastifiés, tandis que sucres et farines attendent patiemment que sonne l’heure des tartes ou de l’atelier sucré. Au rayon fruits et légumes ce n’est pas plus glorieux, en témoigne l’expression “emballé c’est pesé” !

L’achat en vrac est une solution parfaite à la torture des sur-emballages, et  est bien souvent également économique. Il faut dans un premier temps accepter de bouleverser ses habitudes pour trouver des vendeurs au vrac : si les magasins bios sont un bon exemple, vous trouverez également de plus en plus d’épiceries  “zéro déchet” proposant des aliments en vrac, souvent bios et locaux. Pas forcément facile de changer ses habitudes me direz-vous ! Si vous franchissez le cap, vous verrez qu’il n’y a pas que des difficultés. Pour ma part, j’ai retrouvé le plaisir de faire mes courses en m’armant de mon chariot à roulettes (très sexy) et en faisant travailler mes gambettes : achats vrac et de fruits et légumes au Biocoop Lyon Lumière, suivi d’un complément au Carrefour quelques pas plus loin et le tour et joué. La voiture reste au frais au garage, je prends le soleil, et contre toute attente même mon portefeuille est ravi ! L’avantage du vrac est que vous ne payez que ce dont vous avez besoin, sans surcoût d’emballage. Surprise de la semaine : le Carrefour Market Lyon 8ème se met au vrac : le rayon bio s’est considérablement développé, avec la possibilité de se servir librement de pâtes, céréales…  une excellente initiative ! 🙂

Le revers de la médaille, c’est qu’il a fallu dans un premier temps s’équiper en bocaux et sacs à vrac. Ma famille a été mise à contribution, en me fournissant quelques bocaux qui dormaient au fond des placards. Amatrice de la célèbre pâte à tartiner (oui bon OK, pas très naturel tout ça… mea culpa !) , j’ai également conservé les pots, ainsi que ceux de miel et de confiture. Côté sac à vrac, j’ai fait l’acquisition de petits sacs en coton bio. Les épiceries en proposent à la vente, ou bien vous aurez aussi l’option internet qui vous met à disposition des dizaines de vendeurs liés au zéro déchet. N’ayant testé que le site Alterosac, je ne peux pas faire de comparatif. Toutefois ce site propose des sacs à vrac d’excellente qualité, de différentes matières et tailles selon votre usage (farines, légumes…). Vous trouverez également des articles zéro déchets pour la cuisine et la salle de bains (non testés).

Lorsque vient l’heure d’aller faire les courses, chaque fruit et légume prend sa place dans les sacs réutilisables. Pour les céréales, légumineuses, farines et sucres, deux options : soit vous les transportez dans des sacs puis vous les stockez dans des bocaux, soit vous faites vos achats directement dans les bocaux (une pesée du contenant vide sera réalisée au préalable pour déduire son poids du prix final). Dans tous les cas, les règles d’hygiène sont de rigueur : sacs lavés, bocaux stérilisés régulièrement. On ne plaisante pas avec ça !

Côté cuisine, vos placards sont impeccables. Une place pour chaque bocal, et chaque bocal à sa place ! Ou comment allier plaisir et geste pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *